Par Camille Tallent

EXPOSITION // Fernell Franco et Daido Moriyama : deux grands noms de la photographie se partagent les murs de la Fondation Cartier pour l’art contemporain à Paris. De Cali en Colombie à Tokyo au Japon, tous deux offrent un regard original sur la ville et témoignent des mœurs ancrés dans leur environnement urbain.

La Fondation Cartier ouvre ses portes à deux photographes renommés, pourtant peu connus en Europe : Fernell Franco (Colombie) et Daido Moriyama (Japon). Souligner leur origine n’est sûrement pas anecdotique tant les photographies de ces deux auteurs témoignent de leur environnement. Ces deux expositions, brassant un grand nombre de photographies, dessinent les contours d’une vision singulière et intime de la vie urbaine.

Fernell Franco (1942-2006) nous offre un panorama contrasté — essentiellement en noir et blanc — de sa ville d’origine, Santiago de Cali, dont il a su extraire la puissance des lumières et des flux de population. La Fondation Cartier dresse un portrait généreux de son œuvre en puisant dans plus de dix séries différentes réalisées entre 1970 et 1996. Une balade à travers la culture populaire locale qui reflète avec justesse les problématiques au cœur de la photographie cinématographique de Franco : les inégalités urbaines et la précarité.

C’est à travers une vision tout aussi personnelle de la ville que l’on découvre le travail de Daido Moriyama (né en 1938). En mettant l’accent sur un ensemble récent de photographies couleurs — fait rare dans le corpus de Moriyama — à propos de la capitale nipponne, l’artiste nous expose un large pan de sa pratique visuelle. Pulsionnelles et instinctives,  les prises de vues de cette figure emblématique de la photographie japonaise sont les empreintes d’un Tokyo effervescent en pleine mutation. //


Fernell Franco Cali Clair-Obscur & Daido Moriyama Daido Tokyo //
Du 6 février au 5 juin 2016 at Fondation Cartier pour l’art contemporain 
261 boulevard Raspail 75014 Paris
www.fondation.cartier.com