Par Maxime Gasnier

EXPOSITION // À l’occasion de l’ouverture de Corps en résistance au Jeu de Paume, Valérie Jouve introduit son exposition par sa perception de l’image photographique. Réalisées entre la fin des années 1980 et aujourd’hui, les séries présentées mettent en relation les aspects anthropologiques du portrait et du paysage, dans une scénographie où l’image dialogue avec le spectateur.

« Dans Corps en résistance, je ne parle pas d’accrochage mais de montage photographique. Chaque cliché affirme sa présence dans une logique d’invitation au partage : ce ne sont jamais des images résolues qui ont quelque chose à montrer, mais plutôt des images très ouvertes. Un appel à narration qui peut aider à se déplacer, à se projeter personnellement dans l’histoire que celles-ci racontent, pour émettre des questions qui m’intéressent et rendent l’image active. C’est d’ailleurs la lutte des photographes aujourd’hui ; dans un monde visuel où l’image est vite consommée, le face-à-face avec l’image se condamne à la perte du rapport d’expérience. », Valérie Jouve. //


Exposition Valérie Jouve // Du 2 juin au 27 septembre 2015 at Jeu de Paume
1 place de la Concorde 75008 Paris
www.jeudepaume.org