.

Par Mathilde Castres

EXPOSITION // L’exposition Imagine Brazil au DHC/ART de Montréal nous propose un parcours dense sur une scène artistique plurielle, engagée à l’image de son territoire. Le Brésil, par ses paysages, sa culture, ses populations a toujours développé notre imaginaire ; il reste pour l’Européen un territoire mystérieux car multiple, riche et complexe.

Le parti pris des trois commissaires, Thierry Raspail (France), Hans Ulrich Obrist (Angleterre) et Gunnar B. Kvaran (Islande) met parfaitement en exergue la subtilité et la diversité de cette scène brésilienne émergente. Imagine Brazil s’établit autour de trois axes : les commissaires ont invité quatorze artistes de la scène émergente brésilienne, qui eux-même ont invité treize artistes établis, pour acheminer le projet vers une « exposition dans l’exposition » : celle de livres d’artistes, organisée par les commissaires Jacopo Crivelli Visconti et Ana Luisa Fonseca. Cette règle, basée sur le dialogue, rend compte d’un véritable patchwork nous faisant prendre la mesure de la diversité et l’envergure de la création locale. Entre l’art engagé de Paulo Nazareth et celui, plus expérimental, de Sofia Borges, la scène artistique brésilienne est des plus éclatées : sculpture, vidéo, peinture, installation mais aussi œuvres textuelles ou conceptuelles, narratives ou formelles, s’entrecroisent sur les trois étages de la fondation. L’œuvre de Cildo Meireles est, quant à elle, certainement l’une des plus perturbantes de l’exposition : une bouteille de Coca-Cola mise sur socle telle une sculpture affiche, discrètement sur le verre, les détails d’un cocktail explosif. //


Exposition Imagine Brazil //
 Jusqu’au 13 mars 2016 at DHC/Art 
451 St Jean St, Montréal, Québec
www.dhc-art.org