Par Sabrina Bakis

EXPOSITION // L’artiste plasticienne Mathilde Denize expose ses volumes et ses peintures dans le cadre de Rêvez !, deuxième édition du group show dédié à la jeune création présenté à la Collection Lambert en Avignon.

Entre peintures, volumes et installations, l’œuvre de Mathilde Denize est profondément intemporel. Elle nous interroge sur le rapport aux objets et aux espaces mémorisés. L’artiste peint des formes mystérieuses. Seraient-elles l’évocation de vestiges antiques ? À la limite des matières minérales premières, tenter de les interpréter ne fait qu’amplifier le mystère qui entoure leur origine, nous ramenant à notre propre vulnérabilité. Évoquant Constantin Brancusi, Mathilde Denize considère également de plus près encore la sculpture, que l’on retrouvera mise en scène dans sa peinture comme une mise en abyme de son propre travail.

Mathilde Denize dispose des objets dans l’espace. La dimension devient mystique et chamanique, nous introduisant dans un rituel là aussi non définissable, et dans un espace propre au recueillement. Espace propice au souvenir de mondes perdus, ou à rêver un monde en reconstruction. Récemment, Mathilde Denize a commencé à explorer de nouveaux contours sensibles, aux apparences de silhouettes féminines. Cette démarche souligne les interrogations de l’artiste sur les relations entre abstraction et figuration, peinture et sculpture. Elle est aussi le gage d’une élévation, d’une émancipation.

En février 2018, Mathilde Denize participera à l’exposition collective inaugurale de la galerie ICI à Belleville (Paris). Orienté vers la question de l’autoportrait, le propos de I am What I am — dont le commissariat sera assuré par Julie Crenn — étendra sa réflexion plastique. //


Exposition Rêvez #2 avec Mathilde Denize
Jusqu’au 20 mai 2018 at Collection Lambert
5 rue Violette 84000 Avignon
www.sexauer.eu


Vue d’atelier, 2017 / Courtesy of Charlotte Rovai
Mathilde Denize, Sans titre, 2016, bois & aluminium / Cpurtesy of Erwan Fichou
Mathilde Denize, Beau Window, 2016, carton peint, bois, feuilles d’oliviers / Courtesy of Erwan Fichou
Vue d’atelier / Courtesy of Leonard Mechineau
Vue d’exposition « Peindre, dit-elle » (2017) / Courtesy of musée des Beaux-Arts de Dole