Par La rédaction

PHOTO // Animée par l’idée de transposer son propre travail en de nouveaux formats, Émilie Traverse signe un ouvrage puisant ses images dans son projet Chemin de Fer. Captés au cœur de la nuit, ses sujets s’inscrivent dans une errance nocturne et hallucinée.

Une fois encore, Émilie Traverse transcende la normalité de l’image par une mise en forme extrapolée. Hyper flash, flou iridescent et sépia granuleux font l’éloge plastique de chaque photographie qui compose Nuit Blanche, résultat d’un travail à six mains en collaborations avec Païen. Au fil de la série imprimée sur papier ultra glossy, se dessinent les vues de nuits irraisonnées, où l’obscurité n’absorbe pas les sujets pris en photo. Au contraire, surgissent du noir un ensemble de mouvements et de formes imperceptibles en plein jour, comme interdites aux esprits diurnes, bienvenues aux sueurs nocturnes. //


Émilie Traverse
www.emilietraverse.com


Émilie Traverse x PAÏEN, Nuit Blanche, 2018 / courtesy of the artist