Photos © Domingo Nardulli

STORY // Inspiré par le contexte actuel de crise, le directeur artistique et photographe Domingo Nardulli, fondateur du studio milanais Doubleone_studio, dévoile pour The Steidz une trentaine d’images réalisées lors de son confinement. Fondée autour de l’objet contemporain, sa série photographique mène à une réflexion autour d’un futur ironique et dystopique, dessiné par ces indices.

The Quarantine’s effects est né du désir de traduire, à travers l’image, la situation actuelle perçue comme un moment historique à échelle globale. Les objets ordinaires deviennent soudainement extra-ordinaires : un grille-pain, une poupée ou encore un concombre sont les protagonistes d’impossibles compositions. Ce moment d’expérimentation façonnant chaque cliché du projet confronte le regardeur et le photographe, tous deux citoyens, à de nouvelles réalité, temporalité et valeurs. Les photographies invitent à réviser nos certitudes en révélant de nouveaux styles de vie et de nouvelles formes. Ces objets industriels inanimés s’associent dans une dimension ironique et grotesque, évoquant les changements vécus actuellement à échelle globale. Une manière d’affirmer que nous sommes prêts à vivre dans un futur immédiat, en pleine mutation. //


Doubleone_studio
@doubleone_studio


Série The Quarantine’s effects, 2020, by Doubleone_studio