3 artistes repérées au Prix Dior de la Photographie

Parmi les douze lauréats du Prix Dior de la Photographie et des Arts Visuels pour Jeunes Talents, ces trois jeunes femmes photographes captivent : leurs images expriment un sens de la composition qui fait ricocher aléatoire et maîtrisé. 

Destiné aux étudiants des grandes écoles de photographie et d’art, le concours fondé en 2018 par la maison Dior a invité cette année les jeunes artistes à proposer un projet autour de la thématique “Face to Face”. Entre les lauréats sélectionnés par un jury professionnel — parmi lesquels Torbjørn Rødland, Coco Capitàn ou encore Pixy Liao —, The Steidz a sélectionné trois propositions issues de cette exposition présentée à l’occasion des Rencontres d’Arles.

Clémence Elman
(née en 1992 à Paris)

Diplomée en 2020 de l’École Nationale Supérieure de la Photographie à Arles, Clémence Elman propose “un documentaire-fiction entre réel et imaginaire portant principalement sur la question de l’histoire familiale” et intitulé Passe-moi le sel, tu veux. À l’image de cette apostrophe subtilement autoritaire qui fait titre, la photographe met en scène des bribes iconographiques faisant écho à l’espace domestique, mais déviées de leur aspect ordinaire. On rencontre ainsi une assiette dotée d’un concombre sur lequel sont empalés des tubes en carton, rendant la cucurbitacée immangeable en l’état ; ou encore un trophée animalier gisant sur le sol, détourné de sa place normalement fixe au mur.

© Clémence Elman

© Clémence Elman

Kata Geibl
(née en 1989 à Budapest)

Originaire de Budapest, Kata Geibl étudie à la Royal Academy of Arts de La Haye (Pays-Bas), ville dans laquelle elle est établie aujourd’hui. Déjà récompensée par plusieurs prix photographiques, la jeune femme dresse ici une vision onirique contemplative, à l’appui de portraits et de paysages plongés dans une lumière chaude légère, réconfortante. Plusieurs de ses images mettent en scène le corps humain ancré dans un effort sportif. La musculature des hommes photographiés est lourde, monolithique, mais peut aussi faire preuve d’une silhouette aérienne sur certaine images. Un univers qui se jour des contresens et qui prend forme dans cette série composée de moyens formats.

© Kata Geibl

© Kata Geibl

Cédrine Scheidig
(née en 1994 à Bobigny)

La jeune photographe franco-caribéenne Cédrine Scheidig, formée elle aussi à l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, fait preuve d’un intérêt certain pour l’exploration de l’espace et des identités humaines. Son travail photographique, qui s’appuie notamment sur des récits personnels, fonde une imagerie métissée qui s’équilibre entre natures mortes et portraits : les palettes chromatiques façonnant ses clichés, l’art de la composition saisissant chaque élément ainsi que les jeux d’ombre et de lumière superposés offrent une expression plastique saisissante, que l’on retrouve dans son projet intitulé It is a Blessing to be the Color of Earth et qui lui a valu de remporter le premier prix du concours. •

© Cédrine Scheidig

© Cédrine Scheidig


Exposition du Prix Dior de la Photographie et des Arts Visuels pour Jeunes Talents
Jusqu’au 26 septembre 2021 at Les Forges (Parc des Ateliers de LUMA Arles)
35, avenue Victor Hugo 13200 Arles
luma.org


3 artistes repérées au Prix Dior de la Photographie
https://thesteidz.com/wp-content/languages/de-en.php