À Bordeaux, les images populaires de Nina Childress

Première rétrospective française dédiée à Nina Childress, “Body, Body” rassemble un panorama d’œuvres réalisées par l’artiste durant ces quarante dernières années. Exposées au sein du Frac Nouvelle-Aquitaine, peintures et sculptures rendent compte de sa signature imprégnée des icônes populaires et d’une forte plasticité.

L’exposition “Body, Body” de Nina Childress (née en 1961) se vit comme un dialogue entre la figure et l’objet, tout en traversant le temps. Issues des quarante dernières années de pratique artistique de la plasticienne franco-américaine, les œuvres présentées mettent l’accent sur une imagerie populaire qui captive la représentation d’icônes humaines ou matérielles. Statuettes décoratives, visages féminins ou encore mobilier qualifient ainsi sa peinture qui “portraitisent” des êtres et des objets, de façon à questionner les normes savantes et scientifiques. Produites depuis les années 80, une centaine de toiles de Childress investit l’espace du Frac pour développer un important corpus d’où émergent des thématiques récurrentes comme la notion de série, de répétition ou d’absence du corps. Parmi ses travaux les plus récents, des peintures phosphorescentes mettent en exergue l’évolution technique de l’artiste tout en introduisant le visiteur dans une dimension kinesthésique.  

Parallèlement à la représentation figurative ancrée dans la pratique picturale de Nina Childress, l’exposition fait aussi la part belle à la sculpture. Nouvelles allégories, corps difformes, objets du quotidien détournés sur piédestaux : une valeur humoristique et volontairement provocatrice invite à s’interroger sur la présence et la fonction de ces icônes. Une vision qui rappelle notamment l’identité de l’artiste qui, avant les années 80, était connue comme égérie punk sous le pseudonyme de Nina Kuss au sein du groupe de musique Lucrate Milk. De cet esprit anticonformiste, Childress en garde aujourd’hui une perception du monde alternative qu’elle façonne avec ses couleurs pop et déchirantes. L’exposition “Body, Body” se révèle ainsi comme témoin d’un entrecroisement entre les époques qui ont marqué l’artiste, en rappelant avec évidence ses inspirations premières : des images grand-public extraites de films, magazines de décoration, roman-photo et pochettes de disques… Soit autant de marqueurs culturels dont Childress ne cesse de réinventer l’esthétique. •


Exposition “Body, Body” by Nina Childress
Jusqu’au 20 août 2022 au Frac Nouvelle-Aquitaine – MÉCA
5, parvis Corto Maltese 33800 Bordeaux
fracnouvelleaquitaine-meca.fr


Vue de l’exposition “Body, Body” de Nina Childress, 2021-2022, Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, Bordeaux © Jean-Christophe Garcia

Nina Childress, 1041 – Genoux serrés, 2020 © Adagp, Paris, 2021

Vue de l’exposition “Body, Body” de Nina Childress, 2021-2022, Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, Bordeaux © Jean-Christophe Garcia

Nina Childress, 1080 – Chaises blanches sur fond blanc, 2020 © Adagp, Paris, 2021

Vue de l’exposition “Body, Body” de Nina Childress, 2021-2022, Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, Bordeaux © Jean-Christophe Garcia

Nina Childress, 781 – Rondeau sur fond rouge, diptyque, 2007 © Adagp, Paris, 2021

Vue de l’exposition “Body, Body” de Nina Childress, 2021-2022, Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, Bordeaux © Jean-Christophe Garcia

Vue de l’exposition “Body, Body” de Nina Childress, 2021-2022, Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, Bordeaux © Jean-Christophe Garcia

À Bordeaux, les images populaires de Nina Childress
https://thesteidz.com/wp-content/languages/de-en.php