De la peinture à l’objet, Gasiorowski s’expose au SHED

Le SHED, centre d’art contemporain de Normandie, accueille dans son espace de L’Académie une rétrospective du peintre français Gérard Gasiorowski qui peut être visitée jusqu’au 17 juillet. Entre objets intimes et picturalité alternative, l’exposition dessine un portrait multidimensionnel de cette figure de l’art pictural.

Plus qu’une monstration traditionnelle de ses peintures, le commissariat de l’exposition “GASIOROWSKI, C’EST TOUT.” s’apparente à un projet de recherche archéologique sur le personnage de Gérard Gasiorowski (1930-1986), révélant à quel point la peinture faisait partie intégrante de sa vie. Ce qui rend cette rétrospective si personnelle et révélatrice de sa figure, est l’exposition non seulement de ses peintures issues de différentes périodes artistiques, matérialités et techniques, mais l’accompagnement de celles-ci par certains de ses objets personnels distinctifs – comme son chapeau reconnaissable – qui suscitent de nombreuses histoires autour de lui.

Alignés sur les murs de la première salle, nous enveloppant et nous accueillant dans l’univers personnel de Gasiorowski, des vinyles et des livres sur lesquels il a peint révèlent l’appétence de l’artiste pour modifier et transformer leur graphisme existant. Chaque pièce qui l’entourait était envisagée comme une surface potentielle d’expression, à travers laquelle son imagination pouvait se déchaîner par le biais de son pinceau et de sa peinture frémissante ; rien ne lui était hors de portée, tant en termes de supports que de matériaux de substance. C’est par cet art de mêler peintures et objets en tous genres que l’on s’immerge dans l’univers de Gasiorowski, caractérisé par une identité interdisciplinaire et transmédia. Plus loin, on découvre aussi des photographies de lui prises par sa dernière partenaire, qui appuie le caractère intime de l’exposition.

Gasiorowski ne cessait de remettre en question son médium, l’abordant différemment, parfois même en le reniant, testant ses limites et les dépassant, jouant avec son histoire et ce qui était reconnu comme “peinture” pour son époque. Et si le produit final de cet effort très critique et autoréflexif sont ses chefs-d’œuvre – dont beaucoup n’ont malheureusement pas pu être montrés ici -, la preuve indicielle de ce voyage expérimental, dont nous pouvons avoir un aperçu biographique au SHED, est peut-être encore plus enrichissante et importante pour sa contribution à l’histoire de la peintures


Exposition « GASIOROWSKI, C’EST TOUT. »
Jusqu’au 17 juillet 2022 at Le SHED

96, rue des Martyrs de la Résistance, 76150 Maromme
le-shed.com


Vue de l’exposition « GASIOROWSKI, C’EST TOUT. », courtesy of Le SHED

Vue de l’exposition « GASIOROWSKI, C’EST TOUT. », courtesy of Le SHED

Vue de l’exposition « GASIOROWSKI, C’EST TOUT. », courtesy of Le SHED

Vue de l’exposition « GASIOROWSKI, C’EST TOUT. », courtesy of Le SHED

Vue de l’exposition « GASIOROWSKI, C’EST TOUT. », courtesy of Le SHED

Vue de l’exposition « GASIOROWSKI, C’EST TOUT. », courtesy of Le SHED

Vue de l’exposition « GASIOROWSKI, C’EST TOUT. », courtesy of Le SHED

Vue de l’exposition « GASIOROWSKI, C’EST TOUT. », courtesy of Le SHED

Vue de l’exposition « GASIOROWSKI, C’EST TOUT. », courtesy of Le SHED

Vue de l’exposition « GASIOROWSKI, C’EST TOUT. », courtesy of Le SHED

De la peinture à l’objet, Gasiorowski s’expose au SHED
https://thesteidz.com/wp-content/languages/de-en.php