Hélène Bellenger, femmes clownesques

Hélène Bellenger s’approprie des images de notre quotidien ou des iconographies célèbres appartenant à notre identité culturelle, pour mettre en valeur certains rouages de notre culture visuelle. Dans Right Color, il s’agit en l’occurrence de déstabiliser la notion de photogénie par un processus de re-colorisation d’une sélection de portraits féminins en noir et blanc de stars de cinéma.

Lire la Suite

Ariane Loze, micro-fictions héroïques

Mêlant les éléments du stand-up, de la performance et du cinéma expérimental, Ariane Loze met en exergue les impasses et les limitations de grands discours médiatiques, dans ses vidéos. Cette jeune artiste belge née en 1988, qui se rit du langage corporatiste et des excès de la psychothérapie, expose à la galerie Michel Rein en solo.

Lire la Suite

Soft power, revendications textiles

À l’Antre-peaux, friche culturelle créée en 1984 par d’anciens étudiants de l’École nationale supérieure d’art de Bourges, le centre d’art contemporain Transpalette poursuit une action artistique engagée. Succédant à Damien Sausset à la programmation du lieu, Julie Crenn propose avec Soft power une plongée dans une histoire de l’art textile.

Lire la Suite

Soufiane Ababri, éros politique

À travers ses Bed Works, Soufiane Ababri manifeste une vision protestataire en faveur des minorités. Par un humour grave et une érotisation certaine, il renverse les rapports entre dominants et dominés, menant à bien un discours politico-social exposé pour la première fois à la galerie Praz-Delavallade. L’artiste marocain y déploie ses dessins sur fond rose, esquissant une nouvelle formule communautaire et malmenant la notion de virilité.

Lire la Suite

Chez Valentin, Neil Raitt plante le décor

C’est un voyage esthétique à travers le temps, confiné dans l’espace de la galerie. Complètement immersive, l’exposition personnelle de Neil Raitt, présentée chez Valentin jusqu’à fin mars, interpelle le visiteur en l’enveloppant dans un décor passéiste. Intitulée Imitation Sand, la proposition défie la teneur du motif au profit d’une expérience visuelle assumée.

Lire la Suite

5 questions à Raphaël Barontini

Avec Tapestry from an asteroid, Raphaël Barontini signe une nouvelle exposition présentée à la galerie The Pill, à Istanbul. Par l’exploration des symboles historiques et culturels passés, l’artiste parisien poursuit sa mise en volume d’un langage métissé : installations, peintures et œuvres textiles y défient le monumental tout en interrogeant l’imaginaire.

Lire la Suite