Par Camille Tallent

ÉDITION // River of Fundament, le livre de l’œuvre filmique du même nom, documente avec une exhaustivité rare la dernière œuvre complexe de Matthew Barney. À cheval entre le catalogue d’exposition et l’objet-témoin, cet ouvrage nous ouvre les portes d’un film wagnérien qui mêle opéra, performance et cinéma.

La nouvelle pièce de Matthew Barney est une réinterprétation libre du livre de Norman Mailer, Nuits des Temps (1983), lui-même relecture du fameux Livre des morts égyptien. L’artiste américain y dévoile une histoire composite qui puise ses sources dans la mythologie antique et l’histoire contemporaine. Orchestré autour de Nuits des Temps, Matthew Barney élabore plusieurs récits métaphoriques qui s’imbriquent les uns aux autres : la veillée funèbre de Norman Mailer, l’industrie automobile américaine ou encore la réincarnation.

À l’image de la densité baroque propre à Barney, le livre dresse un portrait détaillé de River of Fundament. Il fait office de témoin de la pluralité de l’œuvre filmique ; cette dernière étant résolument hybride, complexe, aux points d’entrées multiples. Le livre du même nom en est une et offre plusieurs clefs de compréhensions. Les textes analytiques, les images d’archives collectées par l’artiste lui-même, les dessins, les photos extraites du film, les vues des sculptures faisant partie intégrante du projet sont tant de supports qui constituent le livre.

La maison d’édition Skira Rizzoli signe un ouvrage remarquablement sobre et graphique, où l’édition reflète la narration de Barney. River of Fundament s’ajoute au catalogue déjà bien fourni de la grande maison d’édition new-yorkaise : Ryan McGinley, Olafur Eliasson, Richard Serra… Ici, l’éditeur offre un objet d’un format assez grand dont le découpage et les jeux de papiers, de formats et de livrets, traduisent avec excellence la narration schématisée de River of Fundament où la mise en abyme est omniprésente. Il reprend aussi la construction schématique et clinique de l’artiste dont les précédents ouvrages — Cremaster notamment — et les sites internet dédiés sont imprégnés.

Si certains ouvrages de Matthew Barney deviennent de véritables raretés, River of Fundament a lui été tiré à un grand nombre d’exemplaires. Son contenu quasi exhaustif et sa finition délicate font de cet ouvrage une œuvre à part entière ; un bon moyen de rentrer dans la narration de Barney, en faisant l’impasse sur les cinq heures de film. //


River of Fundament by Matthew Barney
Skira Rizzoli Publications
www.riveroffundament.net