Par Camille Tallent

EXPOSITION // Entre sculptures et images, le troisième volet du cycle d’expositions Big Bangers de l’artiste David De Beyter déploie les débris d’une pratique dont l’esthétique post-apocalyptique s’ancre dans le paysage flamand. À voir absolument.

Conçue comme la synthèse des deux expositions précédentes (Just a good crash au BBB centre d’art de Toulouse et Nothing else matters au Centre d’art image/imatge d’Orthez), l’exposition Build and Destroy prolonge les recherches visuelles et plastiques de l’artiste français sur le « Big Bangers ». Cette pratique populaire dérivée de l’auto-cross — issue du nord de la France, de la Belgique et du Royaume-Uni — consiste en la destruction acharnée et spectaculaire de voitures lors d’une course sur un circuit.

Avec cette enquête anthropologique et topologique, David De Beyter questionne les rapports que cette pratique de la catastrophe établit avec le paysage. Le « Big Bangers » incarne selon l’artiste « toute la mélancolie présente dans ce paysage et celle de l’imaginaire chaotique de la peinture flamande ». Le paysage est un thème majeur, si ce n’est fondamental et transversal pour l’auteur, comme le révèle ses précédents travaux : des décors étrangement façonnés, abandonnés, désertés et laissés aux griffes d’une histoire énigmatique.

Ainsi, entre des images (séquences filmiques, photographies, etc.) qui nous portent au cœur d’une arène encore fumante de collisions, l’artiste expose un réseau de sculptures-fragments issues d’épaves qu’il a directement récupéré sur le terrain. Au centre de cette esthétique de la destruction, une violence gestuelle et matérielle qui façonne la tôle et modèle la terre. Même les membres de cette communauté nomment leurs carcasses de voitures « auto-sculptures » ; une appellation qui tombe sous le sens de sa potentialité plastique. //


Exposition Big Bangers – Build and Destroy de David de Beyter
Du 9 octobre au 18 décembre 2016 at Centre Photographique d’Île-de-France
107 avenue de la République, 77340 Pontault-Combault
www.cpif.net


David De Beyter, Auto Sculpture I, 2015, tirage argentique silver print, 120 x 150 cm
David De Beyter, Just a good crash (film still), last time
David De Beyter, Just a good crash (film still), no limit, 2015
David De Beyter, Memorial II (Geert, you will always be with us), 2015, tirage photographique silver print, 100 x 120 cm