Par Maxime Gasnier

FOCUS // Lancée en 2009, Less Is More Projects ouvrira en mai prochain un nouvel espace dans les jardins du Palais Royal. L’occasion de présenter, dans les temps à venir, le peintre américain Adam Chuck qui complète la liste des artistes soutenus par la galerie.

Ses travaux défendent une vision picturale de l’individu rencontré sur le web. Adam Chuck (né en 1989 à Cleveland) extrait ainsi des réseaux sociaux selfies et autres clichés personnels pour dresser ses portraits expressionnistes. De la sphère publique au format intime, de l’image virtuelle au portrait matériel, le jeune peintre contemporain transpose la représentation d’une génération d’ego à travers un œuvre aussi sensible que minutieux. Réalisée sur mylar — un film polyester brillant —, chaque peinture se dote de subtils empâtements laissant réfléchir la lumière à certains endroits ; la technique offre une perspective fertile à la dimension photographique des sujets. Sujets qui manifestent une identité exhibitionniste, souvent sexuelle, relative aux mœurs du web et de ses dérivés. Depuis avril, Adam Chuck compte désormais parmi les artistes (Gill Button, Paolo Giardi, Brian Hubble…) défendus par la galerie-appartement Less Is More Projects. Cette dernière, fidèle à un manifesto ancré dans l’intimité et la simplicité, ouvre prochainement un espace annexe intitulé Ici Même, au cœur de la galerie de Valois. À découvrir dès le 11 mai. //


Less Is More Projects / Ici Même
Opening le 11 mai 2017
145 galerie de Valois 75001 Paris
www.lessismoreprojects.com


Adam Chuck, Firas, 2014-2017 © courtesy of Less Is More Projects
Adam Chuck, C’est la Vie, 2014-2017 © courtesy of Less Is More Projects
Adam Chuck, Sunset Glacier, 2014-2017 © courtesy of Less Is More Projects
Adam Chuck, Deadly Nightshade, 2014-2017 © courtesy of Less Is More Projects
Adam Chuck, Dazam, 2014-2017 © courtesy of Less Is More Projects
Adam Chuck, The Gallery Opening, 2014-2017 © courtesy of Less Is More Projects