Par Karen Le Marec

LOOKBOOK // Après les mangas et le new wave, Francisco Terra, créateur brésilien de la marque Neith Nyer, fait de nouveau appel à ses souvenirs d’enfance. Un point d’origine de sa pré-collection automne-hiver 2018 / 2019, mêlant expérience personnelle et esthétique flamboyante

Un soir, alors qu’il n’est encore qu’un enfant, Francisco Terra regarde seul à la maison le film mythique L’Histoire sans fin (1984). Ses parents sont sortis faire la fête. Veste aux épaules démesurées, bomber en vinyle brillant, robe moulante et noir aux lèvres, il se souvient de leurs looks parfaitement en phase avec l’époque, celle des années 80. C’est dans ce genre de situation, lorsque deux mondes distincts se rencontrent, que le créateur trouve l’inspiration.

Le style de Francisco Terra se veut populaire, un peu sexy, frôlant de temps en temps avec le vulgaire avec toujours ce désir de flamboyance. Le carnaval est notamment un thème évoqué pour comprendre les plissés de certaines pièces présentées cette saison. Les tissus sont repiqués comme lorsque les déguisements sont trop grands et qu’ils doivent être ajustés. Ces nouvelles silhouettes prennent vie au cinéma Beverley, l’un des derniers lieux parisiens où des films érotiques d’époque étaient encore projetés. Photographiés par Leo d’Oriano, certains mannequins avachis dans des fauteuils en cuir regardent un écran imaginaire. Sur scène, d’autres figurants considèrent avec méfiance un public absent.

Cette pré-collection est plus sage que la précédente, les corps sont moins dévoilés. C’est l’automne. Le glamour est, lui, toujours bien ancré : imprimés léopard beige ou rose, fausse fourrure blanche ou marron, épaules et décolleté en partie montrés. Des images de famille apparaissent sur certaines pièces : une photo des parents de Francisco Terra est imprimée sur un tee-shirt noir où la marque Neith Nyer est écrite comme si elle était un groupe de métal. Le visage de sa tante, top model des années 80, se retrouve sur une longue robe blanche seconde peau. Pièce régulière du vestiaire Neith Nyer, le pantalon à boutonner sur sa longueur fait penser à celui des strip-teasers, étonnement en phase avec le lieu et avec l’univers du créateur brésilien. 

Populaire dans son approche de la mode, Francisco Terra, qui a travaillé chez Givenchy sous l’ère Ricardo Tisci, aime faire se rencontrer les subcultures. L’aftershow de sa prochaine collection automne-hiver 2018 / 2019 sera réalisé avec Parkingstone, organisateur de soirées parisiennes où des personnes aux looks ultra travaillés s’exhibent sans tabou. Ce sont eux qui correspondent au style de Niet Nyer. //


Neith Nyer FW 18-19
Photos: Leo D’Oriano / Stylist: Guillaume Boulez