Par La Rédaction

EXPOSITION // Après avoir exposé Chez Kit à Pantin, chez Franklin Azzi à Paris ou chez Grande Surface à Bruxelles, Double Séjour signe une nouvelle collaboration avec Journal d’un Anosmique. Un projet curatorial orienté vers l’olfactif qui conjugue créations plastiques et parfumées, composant une expérience multisensorielle. 

Toujours plus hybride, le format de l’exposition s’active cette fois-ci dans une voie sensorielle. Le curateur Thomas Havet, à l’origine du projet Double Séjour, s’associe avec la maison d’édition Journal d’un Anosmique pour proposer un group show réunissant œuvres et parfums. Neuf jeunes artistes — parmi lesquels figurent Andrés Baron, Jonathan Bréchignac, Roman Moriceau, Inma Femenía ou encore Côme Clérino — et sept parfumeurs sont ainsi invités à mettre en relation leurs créations, sous la forme d’un dorica castra. Dès lors, le titre de l’exposition, Accords, prend tout son sens : quelles similitudes entre le visuel et l’olfactif ? À quoi fait écho le souvenir du parfum, même s’il est factice ? Ici, tout est question d’imaginaire. « Ce sont les parfums qui ont inspiré les œuvres et c’est par eux qu’elles se font écho. Et ces mêmes œuvres ont permis d’imaginer d’autres parfums qui s’apparentent plus à des odeurs, si atypiques, si perturbantes pour nos propres réminiscences », renseignent Thomas Havet et Martin Jaccard, fondateur de la maison d’édition experte du domaine olfactif. Dans l’exposition, le parfum s’affirme donc comme liant, l’œuvre plastique comme support propice à l’expérience. C’est une mise en scène de l’image tangible, qu’elle soit matérielle ou insaisissable. //


Exposition Accords by Double Séjour x Journal d’un Anosmique
Du 4 au 9 juin 2019 at Sept
7 rue Elzévir 75003 Paris
doublesejour.com


Manoela Medeiros, Portrait d’un geste, 2019 + Simon Martin, Murs corrosifs, 2019 © Julia Andréone
Pierre-Alain Poirier, L’alcool et la nostalgie (veste pour Mathias Enard), 2019 © Julia Andréone
Côme Clérino, La Deuxième Rose, 2019 © Julia Andréone
Inma Femenia, Studio B, 2019 © Julia Andréone