Par La Rédaction

LOOKBOOK // La collection FW19 de la jeune marque ukrainienne porte une esthétique médiévale qui prend forme à travers des pièces artisanales et contemporaines

Depuis 2016, Drag And Drop multiplie les allers-retours entre les influences esthétiques, entre les temps passés et les modes à venir, en proposant des pièces affranchies de tous repères. La dernière collection de la jeune maison fondée par Yuliya Grazhdan met en lumière une identité médiévale, s’inspirant d’icônes comme Jeanne d’Arc ou encore, dans une voie à contre-courant, de la scène artistique new-yorkaise des années 80 — en particulier, Robert Mapplethorpe et sa muse Lisa Lyon. Des figures qui, si elles ne partagent pas la même temporalité, se rejoignent par l’idée d’actes rebelles, dès lors matérialisés par les pièces de ce nouveau vestiaire. Ici, pas question d’armures mais des cottes de mailles conçues à la main et mixées avec du denim ; des lacets quasi omniprésents, des manteaux évoquant des capes, des chaussures qui semblent prêtes à partir au combat. Tout participe à cette ambiance chevaleresque et mène Drag And Drop à exprimer une collection au ton trouble et moyenâgeux. //


Drag And Drop FW 19
www.draganddrop.sexy


All images © Drag And Drop / 2019