Elsa Parra & Johanna Benaïnous, Their Type of Things, 2018
© Galerie La Forest Divonne

 

PHOTO // Paris Photo, l’iconique foire parisienne dédiée au médium photographique, s’exporte outre-Atlantique pour une première édition fédératrice et riche en découvertes.

Animée depuis toujours par la volonté de tisser des liens vers l’international, Paris Photo s’engage pour la première fois au-delà des frontières françaises pour fédérer un événement qui s’inscrit sur le marché américain de la photographie. Organisée avec The Association of International Photography Art Dealers (AIPAD), l’édition originale de Paris Photo New York construit un véritable pont transatlantique entre ces deux capitales historiques, ancrées dans une dynamique artistique établie. En ce sens, la foire accueille une centaine de galeries dans son espace principal d’exposition et attire l’attention sur la jeune photographie : un « Project Space » dédié aux photographes émergents, issus de la scène internationale et newyorkaise, éclaire le souhait d’engager une visibilité impactante auprès du visitorat. À l’image des photographes qui y sont présentés, ce secteur se rythme d’une exposition évolutive et d’interventions artistiques diverses imaginées avec des associations et des artist-run spaces locaux : We Buy Gold, Red hook Labs ou encore Baxter St participent activement à l’initiative enclenchée par Paris Photo New York.

Côté images, les photographes présentés à Paris Photo New York affirment leur éclectisme en brassant les techniques et les univers plastiques. Si bon nombre sont reconnus pour leur œuvre — de Viviane Sassen à Ari Marcopoulos —, les contemporains investissent des champs artistiques qui repoussent les limites de la photographie traditionnelle. On retrouve notamment l’esthétique futuriste du Japonais Kenta Cobayashi, les images fragmentées et recomposées du Français Edouard Taufenbach, ou encore le croisement des médiums (peinture et photographie) de la Mexicaine Alejandra Laviada. En parallèle, des travaux à valeur narrative ponctuent la foire d’une lecture davantage immédiate : les photographies au ton cinématographique du duo français Elsa Parrat & Johanna Benaïnous et les superpositions iconographiques de la Finlandaise Niina Vatanen — à retrouver au Festival Circulation(s) — scénarisent des histoires fictives aux symboliques plurielles. À découvrir au sein de l’exposition ou dans les pages des éditions présentées. //


Paris Photo New York
[date reportée en raison du COVID-19] at Pier 94
New York City, USA
www.parisphoto-newyork.com


Kenta Cobayashi, Ryo #smudge, 2018 © Metronom
Edouard Taufenbach, Corps à corps, 2018 © L’Artiere
Viviane Sassen, Vesuvio, 2017 © Stevenson, Cape Town and Johannesburg
Niina Vatanen, From the book: Time Atlas, 2020 © Kehrer Verlag
Alejandra Laviada, Disruption, 2019 © Bendana | Pinel
Ari Marcopoulos, Kai, 1993 © Frank Elbaz