L’œuvre de la semaine : les Sailing Stones de Jonathan Bréchignac

Et si la robotique permettait d’élever les pierres au rang de l’espèce humaine ? Dans sa série de sculptures Sailing Stones, Jonathan Bréchignac propose une réécriture fictionnelle de l’histoire par le prisme des progrès techniques.  

Entamée en 2017, la série tire son nom d’un phénomène géologique jusqu’ici difficilement explicable : des dizaines de roches qui se déplacent sans être soumises à aucune force apparente dans le désert de la Death Valley, au Nevada. Si ce constat alimente les hypothèses les plus folles autour d’une intervention extraterrestre ou d’une curieuse manifestation spirituelle du monde, il ouvre surtout de nouvelles perspectives de pensée du règne du vivant :  et si les roches, formées de milliards d’animalcules soudés entre eux, étaient dotées d’intelligence ?

Voilà tout l’objet de Sailing Stones de Jonathan Bréchignac (né en 1985, France) qui, au croisement des mythes folkloriques, de la géologie et de la science-fiction, ambitionne de transformer notre compréhension des pierres. Tantôt érigées en totem, tantôt sacralisées pour les propriétés ésotériques que leur attribue l’imaginaire collectif, elles constituent des actrices essentielles de notre histoire. Car de la lutte des éléments aux temps géologiques aux inscriptions démotiques gravées sur leur surface dans l’Antiquité, leur nature immobile a fait d’elles des témoins privilégiés de l’Histoire.

Jonathan Bréchignac part de ce constat pour insuffler une forme de vie artificielle dans les pierres. Dressées sur des roulettes, elles se dirigent librement grâce à un logiciel et un système de capteurs, mimant le comportement d’animaux primitifs. L’artiste parle d’un « darwinisme des pierres », une évolution de l’espèce rocheuse aux mutations morphologiques plus complexes au fil du temps. Au cœur des enjeux de la série, il y a l’idée grinçante que la technologie pourrait bientôt permettre de conceptualiser une « nouvelle espèce » de pierres. Ce projet s’inscrit dans une démarche artistique plus large qui cherche à mettre en lumière les points de rencontre entre nature, technologie, science et arts visuels. La technologie, remède ultime face à une nature en perdition ? •


Jonathan Bréchignac
jonathanbrechignac.fr


Jonathan Bréchignac, Sailing Stones, 2017-2018 © Courtesy de l’artiste

Jonathan Bréchignac, Sailing Stones, 2017-2018 © Courtesy de l’artiste

L’œuvre de la semaine : les Sailing Stones de Jonathan Bréchignac
https://thesteidz.com/wp-content/languages/de-en.php