Maude Maris chez Praz-Delavallade : peinture divinatoire

Première exposition personnelle de Maude Maris à la galerie Praz-Delavallade, “Hiéromancie” dresse un panorama pictural de formes hybrides, se jouant des codes de la nature. Dans cette nouvelle série de toiles, l’artiste se réfère au mystique et signe un art divinatoire.

Les œuvres de Maude Maris présentent des éléments qui se regardent en miroir dans un dédoublement de l’espace. La peinture est, pour l’artiste, la dernière étape d’un processus de mise en scène d’objets qui font référence à différents règnes. D’abord, elle moule l’élément en plâtre recueilli, puis elle crée une composition qu’elle photographie. La prise de vue est alors sujet de l’œuvre picturale. Chaque série de peintures est composée d’une gamme colorée spécifique et l’objet de départ est métamorphosé par les différents temps de traitement que l’artiste expérimente.

Adepte de longue date d’ouvrages d’éthologie, Maude Maris s’intéresse dans ses dernières peintures à la question animale. L’artiste constitue des séries de toiles pour lesquelles elle s’interroge sur les divers règnes — végétal, animal, minéral. Elle met en place une classification du monde où un objet peut se déplacer d’une famille à une autre. Elle choisit des éléments ambivalents qu’elle dispose pour créer des situations oniriques.

Les toiles exposées à la galerie parisienne Praz-Delavallade montrent des figures animales qui se multiplient grâce au reflet, tels des mirages. Celui-ci ouvre des possibilités d’espaces annexes au sein de ses peintures. Les teintes chair donnent un aspect vivant aux tableaux. La figure animale se fragmente en multiples visions aux diverses textures colorées. Ses œuvres suggèrent un paysage utopique et font écho au fantasme de la sculpture. « L’espace de la peinture permet de ne pas attribuer d’échelle précise à un objet », affirme Maude Maris. Les figures qu’elle peint semblent être en lévitation à la surface. Dans certaines toiles, elles sont renversées. Au fur et à mesure, n’est restée que la ligne d’horizon dans ses œuvres picturales pour laisser ensuite la place à des champs colorés. Ce qui trouble les repères et la perception du spectateur. Sauria (2021) suggère un paysage où des animaux semblent flotter sur de la glace et se réverbérer comme pour regarder leur intériorité. Certaines huiles sur toile, telles Capriné (2021), ouvrent vers un espace hors champs et nous incitent à les basculer pour se recréer des repères. 

Les peintures de l’artiste incarnent une dimension sacrée de l’animal et une certaine spiritualité. Se découvrant grâce aux reflets, ses figures étranges apparaissent en suspens dans un espace de jeux. Ses œuvres proposent des visions de mondes où les êtres vivants s’associent pour devenir hybrides en s’appropriant d’autres propriétés physiques. Elles invitent à réfléchir aux passages entre les règnes et à repenser autrement le dualisme entre nature et culture. •


Exposition “Hiéromancie” by Maude Maris
at galerie Praz-Delavallade
5, rue des Haudriettes, 75003 Paris
praz-delavallade.com


Vue de l’exposition “Hiéromancie” de Maude Maris, 2021, galerie Praz-Delavallade, Paris, courtesy de l’artiste © Rebecca Fanuele

Maude Maris, Sauria, 2021, huile sur toile, 190 x 120 cm, courtesy de l’artiste © Rebecca Fanuele

Vue de l’exposition “Hiéromancie” de Maude Maris, 2021, galerie Praz-Delavallade, Paris, courtesy de l’artiste © Rebecca Fanuele

Maude Maris, Capriné 1, 2021, huile sur toile, 90 x 70 cm © Rebecca Fanuele

Vue de l’exposition “Hiéromancie” de Maude Maris, 2021, galerie Praz-Delavallade, Paris, courtesy de l’artiste © Rebecca Fanuele

Maude Maris, Muridé, 2021, huile sur toile, 22 x 16 cm, courtesy de l’artiste © Maude Maris

Maude Maris, Buste, 2021, huile sur toile, 41 x 33 cm, courtesy de l’artiste © Maude Maris

Maude Maris chez Praz-Delavallade : peinture divinatoire
https://thesteidz.com/wp-content/languages/de-en.php