3 pièces à connaître de la designer Wendy Andreu

Présentées à l’occasion de la Paris Design Week au sein de The Steidz Project Room, du 8 au 13 septembre 2022, les créations de Wendy Andreu mettent en lumière une esthétique de la contorsion.    

Née en 1990 à Oloron-Sainte-Marie (France), Wendy Andreu est diplômée de la Design Academy d’Eindhoven (Pays-Bas). Au cœur de sa pratique, réside la mise en œuvre d’une relation multidimensionnelle entre les matériaux, les êtres et les choses, que la designer formalise à travers un mobilier contemporain hors des normes habituelles.

L’étagère Small Screen Shelf

Familière des techniques artisanales, elle use notamment de l’acier inoxydable pour développer son étagère Small Screen Shelf (2022), un meuble tenant rôle de cloison légère destinée à accueillir des livres. Wendy Andreu renouvelle ainsi la silhouette de la bibliothèque traditionnelle en proposant ici une création qui rompt avec la dureté du matériau : le métal s’offre ici des contorsions rigoureusement maîtrisées, rendues visibles par des planches en zigzag, parallèles entre elles. Entre radicalité graphique et éloge futuriste, ce meuble-sculpture insiste sur l’alliance du statisme et du mouvement tout en reflétant l’ADN expérimental de la designer.

La tapisserie murale Chain Tapestry

En associant corde de coton et silicone, Wendy Andreu modèle des matériaux d’origine fluide pour donner lieu à une forme plane, verticale. Sa série Chain Tapestry (2020) réinvente les codes de la tapisserie murale en proposant une silhouette découpée et évidée qui rappelle explicitement une suite de maillons, imbriqués les uns dans les autres à la manière d’une chaîne. Volontaires, les tremblements qui définissent les contours de cet objet “textile” exposent une marque artisanale, une création faite à la main, qui va l’encontre des procédés de fabrication et de conception industriels où les chaînes métalliques sont lisses et identiques ; il s’agit-là d’une pièce purement décorative qui a mis de côté sa fonctionnalité de lier les choses entre elles.

Le tabouret Fortress Stool

Inspiré de l’architecture médiévale à l’image des contreforts, le tabouret Fortress Stool (2022) signe à son tour une esthétique radicale, voire monolithique, sans faire l’impasse sur l’aspect graphique. Doté d’un piètement qui se joue des symétries et des contraires, ce siège à l’identité néo-cubiste s’impose comme un meuble déroutant la perception de l’utilisateur : il confond repères et perspectives, tout en prouvant une certaine rigueur géométrique. Wendy Andreu a choisi un bois de pin contreplaqué et huilé pour lui attribuer une allure à la fois austère et chaleureuse, angulaire et confortable, sombre et attractive ; autant de contraires qui font de ce tabouret une pièce désirable pour l’intérieur contemporain.


Wendy Andreu
SHOP ONLINE
www.wendyandreu.com


Wendy Andreu, Small Screen Shelf, 2022, acier inoxydable, courtesy de la designer © Vanni Bassetti

Wendy Andreu, Small Screen Shelf, 2022, acier inoxydable, courtesy de la designer © Vanni Bassetti

Wendy Andreu, Small Screen Shelf (détail), 2022, acier inoxydable, courtesy de la designer © Vanni Bassetti

Wendy Andreu, Chain Tapestry, 2020, coton et silicone, courtesy de la designer © Neige Thébault → SHOP → Obtenir plus d’informations

Wendy Andreu, Chain Tapestry (détail), 2020, coton et silicone, courtesy de la designer © Neige Thébault → SHOP → Obtenir plus d’informations

Wendy Andreu, Fortress Stool, 2022, pin contreplaqué huilé, courtesy de la designer © Valentin Fougeray → SHOP → Obtenir plus d’informations

Wendy Andreu, Fortress Stool, 2022, pin contreplaqué huilé, courtesy de la designer © Valentin Fougeray → SHOP → Obtenir plus d’informations

 

3 pièces à connaître de la designer Wendy Andreu
https://thesteidz.com/wp-content/languages/de-en.php